Monastère Saint Silouane

L'Église Sainte et la rélation au Christ

L'Église Sainte et la rélation au Christ

19/4/2017 Mercredi de la Semaine lumineuse Jn I 35-51


Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Amen
… nous voyons que pour chacun d’entre eux, cela est différent. Il y a ceux qui découvrent le Christ en premier, par le biais de Jean-Baptiste, tout d’abord André puis André en parle à son frère Simon qui deviendra Pierre, puis ensuite c’est Philippe. Et Philippe parle à Nathanaël qui ne croit pas que ce soit possible que de ce pauvre petit village de Nazareth il sorte quelque chose de bien. Nathanaël, fort surpris, découvre que le Christ, Lui, le connaît, et non seulement le connaît mais l’appelle. Au travers de tous ces exemples – et il y en aurait d’autres – on voit que le Christ appelle de différentes manières en respectant le cheminement de chacun, en respectant la personnalité de chacun. Il est évident que Nathanaël n’a pas le même caractère que Pierre et Pierre n’a pas le même caractère que Philippe ou André, son frère. Nous verrons par la suite dans l’Evangile que les disciples ne sont pas toujours dans une harmonie parfaite, c'est-à-dire l’Eglise en est toujours là : elle n’est pas dans une harmonie parfaite. Mais l’Eglise n’a pas à être dans une harmonie parfaite, elle doit être sainte, ce n’est pas du tout la même chose. La perfection et la sainteté sont deux choses différentes : la sainteté c’est désirer Dieu ; être apôtre ou être disciple c’est désirer, comme André, rencontrer le Christ, c’est Le rencontrer d’une manière inattendue, Le découvrir et Le désirer encore. Et l’Eglise, composée de toutes ces facettes multiples et variées, composée de personnalités différentes, de tendances différentes, d’esprits différents, de sensibilités différentes mais si chacun désire le Seigneur, veut le rencontrer, se laisse appeler par Lui, alors l’Eglise devient sainte. Elle devient sainte parce qu'elle est reliée au Christ. C’est le Christ qui nous rend saint, ce n’est pas nous qui devenons saints. C’est Dieu qui nous rend saints. « Les choses saintes aux saints ». Et nous répondons : « Un seul est saint, un seul est Seigneur, Jésus-Christ, à la gloire de Dieu le Père ».

Alors ce petit passage d’Evangile qui paraît un peu banal, historique plutôt, est très important. Nous tous qui sommes là, que nous soyons moines ou non moines, nous sommes appelés, par notre baptême, à vivre une relation privilégiée avec le Christ. Il faut savoir comment le Christ nous appelle, comment nous Le découvrons, comment nous vivons avec Lui et ce que nous désirons par rapport à Lui. C’est important de se dire tous les jours : « Pourquoi, pourquoi suis-je sur cette terre par rapport au Christ » ? A chacun de répondre, bien évidemment. Que Dieu nous donne la grâce d’avoir une réponse qui correspond au désir de Dieu.
Amen