Monastère Saint Silouane

Résurrection amour

2/5/2021 Jn XX, 19-25

Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen
L’évènement que nous fêtons depuis hier, qui a commencé il y a déjà quelques jours, et qui s’achève aujourd'hui est sans aucun doute l’évènement le plus important que nous ayons à vivre dans notre vie terrestre ; c’est un évènement qui non seulement a une importance dans notre vie terrestre mais cette vie terrestre aura une fin et la véritable vie sera la vie céleste avec Dieu et c’est ce qui nous est rapporté aujourd'hui ; en effet, nous nous en souvenons Adam, par orgueil, s’est séparé de Dieu et il a été remis sur la terre pour réapprendre à aimer et à désirer Dieu ; en s’incarnant sur cette terre le Fils de Dieu, Jésus-Christ, est venu nous apporter de la part du Père le témoignage que nous étions aimés et que non seulement que nous étions aimés mais qu’ainsi nous devenions fils de Dieu, enfants de Dieu ; il nous faut avoir conscience de cet évènement qui est tellement important ; Dieu a cherché Adam lorsqu'il a commis sa faute : « Où es-tu Adam ? » car Adam s’était caché mais aujourd'hui le Christ est descendu aux enfers là où se trouvait Adam et tous les autres qui attendaient le salut et Jésus en descendant aux enfers a redit cette phrase : « Où es-tu Adam ? » mais cette fois Adam ne s’est pas caché ; Jésus lui a tendu la main comme à Eve et l’a mis debout dans la lumière de Dieu avec tous les autres ; et c’est là que se situe le mystère de notre rédemption, de notre salut : nous sommes des fils d’adoption et nous sommes des fils de Dieu, par le Christ qui, de la part du Père et de l’Esprit, a voulu nous montrer par sa vie terrestre, par son Incarnation et tout ce qu’elle contient, a voulu nous montrer combien nous étions aimés ; le Seigneur Jésus a passé beaucoup de temps avec ses apôtres et ceux qui L’entouraient à leur expliquer, à leur montrer par des paraboles, à leur montrer par des guérisons de l’âme, du corps, de l’esprit qu’Il pouvait tout faire pour nous par amour ; ce n’était pas un magicien, ce n’était pas un guérisseur, c’était l’amour qui venait vers nous pour nous dire que nous étions aimés même si nous avions plongé dans les ténèbres ; c’est pour cette raison que c’est la fête des fêtes, c’est la fête qui doit réjouir tous les chrétiens du monde certes mais qui aussi touche tous les hommes et toutes les femmes de la terre qu’ils le savent ou qu’ils ne le savent pas ; l’important n’est pas de connaître par l’intellect mais l’important est de connaître par l’amour or je vous l’ai souvent dit on ne peut pas vivre sans amour et par conséquent on ne peut pas vivre sans Dieu. Alors nous qui recevons cet amour en plénitude malgré nos faiblesses, nos chutes, nos fautes, nos péchés, nous qui recevons cet amour en plénitude, quel est notre rôle aujourd'hui ? Que devons-nous faire par rapport à Dieu qui nous donne tant ? Et bien ce qu’attend Dieu c’est que nous répondions à l’amour par l’amour ; d’abord l’amour rendu à la Sainte Trinité : le Père, le Fils qui s’est donné pour nous en rançon et le Saint-Esprit et puis aussi l’amour que nous devons porter à nos frères quels qu’ils soient, quelle que soit leur origine ou leur formation, leur intelligence, leur richesse, leur pauvreté, leur misère, leur décadence, nous devons les aimer ; c’est l’amour qui sauvera le monde, rien d’autre et nous devons prendre cette responsabilité vraiment dans notre cœur ; ce n’est pas facile tous les jours : nous nous trouvons souvent en face de personnes qui nous irritent, nous agacent par leurs réflexions, leurs manières de nous parler ou bien de nous agresser même et il y a encore plus grave : il y a les guerres, il y a toutes ces choses-là et il nous faut essayer d’aimer ; le Christ nous a dit : « Aimez vos ennemis », Il est allé jusque- là, c’est le plus dur ; c’est impossible sans la grâce de Dieu mais c’est possible avec la grâce de Dieu ; c’est le Seigneur qui l’a dit : « Ce qui est impossible à l’homme est possible à Dieu » ; nous devons être responsables de l’humanité entière ; c’est là notre œuvre de chrétiens : être responsables, ne pas passer à côté de l’occasion de l’amour, ne pas tourner la tête pour éviter l’amour mais donner de l’amour d’une manière ou d’une autre ; pour chacun cela sera variable, peu importe, l’amour a une dimension tellement grande qu’il suffit de puiser dedans pour en donner un peu à chacun.
Rendons grâce au Seigneur pour tous ses bienfaits et je vous souhaite – je me souhaite à moi aussi – de recevoir cet amour de Dieu et que nous soyons tous capables d’offrir généreusement, sans compter, l’amour envers tous nos frères, toutes nos sœurs de l’humanité entière.
Amen