Monastère Saint Silouane

La Nativité amour donné, amour reçu

25/12/2020 Mth II, 1-12

A
u nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen
Tous ceux qui vivent dans la pauvreté savent que l’on n’a pas besoin de beaucoup de choses pour vivre et le Seigneur, en naissant dans cette grotte, nous en fait la démonstration car il vit dans un état de dénuement qu’il est difficile d’imaginer ; car c’est l’Emmanuel, Dieu avec nous, qui est là dans une grotte insalubre avec quelques animaux, Marie et Joseph. Oui, il faut peu de choses, si on réfléchit bien, pour vivre. Bien sûr nous ne sommes plus habitués, pour la majorité d’entre nous, à vivre dans la simplicité et les temps qui sont les nôtres nous entraînent à vivre plutôt dans l’abondance et même la surabondance de biens. Mais même si nous avons au-delà de ce que nous pouvons désirer et imaginer, il nous manquera toujours quelque chose et ce quelque chose c’est ce que le Seigneur Jésus qui naît dans cette grotte à Bethléem nous apporte : c’est l’amour car on peut se passer de beaucoup de choses, presque tout, mais de l’amour on ne peut pas se passer ; nous avons besoin d’être aimé et d’aimer pour la bonne raison que nous avons été façonnés par Dieu à son image et à sa ressemblance et que – St Jean nous le dira avec conviction – Dieu est amour : c’est par amour qu’Il nous a créés, c’est par amour qu’Il a prévu, dès la chute d’Adam et Eve, d’envoyer son Fils pour témoigner de cet amour qu’Il nous offre ; et Jésus vient au milieu de nous pour nous aimer, nous dire que nous sommes aimés et nous apprendre à aimer ; tout ce mystère de la Nativité du Seigneur se résume à cet amour ; tout au long de sa vie terrestre le Seigneur nous enseignera par ses paroles et aussi par sa vie ; Il nous montrera comment aimer ; nous avons beaucoup de possibilités pour aimer et pour être aimé aussi ; même si par malheur, il nous arrivait que personne sur cette terre ne nous aime, Dieu, Lui, nous aimerait ; autrement dit nous ne manquerons jamais d’amour à cause de ce mystère de la Nativité du Seigneur, mystère qui va se développer jusqu’à la Résurrection ; nous recevons en plénitude cet amour de Dieu, cette sécurité, cette nécessité car sans amour nous ne pouvons pas vivre ; l’amour peut se manifester de différentes manières mais il est toujours là, souvent au moment où on s’y attend le moins. Lorsqu'il nous arrive quelques malheurs, quelques souffrances physiques, morales, spirituelles, lorsque nous sentons le découragement grandir en nous, voire la limite du désespoir, il y a toujours le souvenir de Dieu qui nous revient et qui nous dit qu’Il nous aime, que nous ne sommes pas seuls, que nous sommes réellement aimés et d’un amour dont la qualité ne peut être égalée par aucune personne sur cette terre ; bien sûr nous recevons l’amour dans nos familles : notre époux, notre épouse, nos enfants, nos petits-enfants, nos amis, nos voisins, nos collègues mais vous avez dû remarquer que cet amour humain qui nous donne satisfaction et qui est un véritable amour a toujours une limite ; il y a un moment où on ne sent plus cet amour pour x raisons mais avec Dieu c’est tout autre chose ; avec Dieu nous pouvons ressentir son amour à n’importe quel moment de notre vie, il nous suffit de nous tourner vers Lui, de nous tourner vers cet enfant qui est né dans une crèche, dans la pauvreté, dans la misère, sans grand-chose que la chaleur de quelques animaux et le secours de ses parents puis ensuite la visite des mages et des bergers mais qu'est-ce que tout cela ? Un petit évènement qui n’a pas marqué à ce moment-là l’humanité : très peu de gens se sont rendu compte de ce qui se passait au moment de Noël mais c’est au fur et à mesure que le Christ a grandi, physiquement d’une part, qu’il a pris son rôle que Dieu le Père lui avait donné par la grâce de l’Esprit qu’Il nous a montré qu’Il pouvait donner de l’amour sans limite à tous ceux qui venaient vers Lui : malades, estropiés, Il les guérissait ; à ceux qui étaient tombés dans le péché et qui souffraient de ce que cause le péché Il leur offrait de l’amour ; Il n’hésitait pas à manger avec eux, boire avec eux, les visiter et leur dire quelque fois une parole ou l’autre qui pouvait les remettre sur le chemin qu’ils devaient prendre mais toujours par amour. Si nous relisons tout l’Evangile, chaque page est marquée de l’amour du Christ et en cette nuit où nous fêtons sa Nativité, nous fêtons la venue sur terre de l’amour en plénitude offert aux hommes de bonne volonté, c'est-à-dire à tous les hommes de la terre. Dieu ne met pas de limite à son amour ; Il nous demande simplement d’accueillir cet amour, de Lui demander, de l’accueillir et d’en vivre, d’en vivre pour nous et d’en vivre avec les autres ; c’est peut-être là tout le mystère de cette Nativité ; recevoir de l’amour et apprendre à donner de l’amour.
Que le Seigneur dans son humilité totale – car l’amour sans humilité n’est pas un véritable amour – que le Seigneur dans son humilité totale nous donne de goûter à cet amour à chaque fois que nécessaire. Que nous ayons aussi le réflexe de Lui demander cet amour. Que nous le recevions avec respect comme le plus beau cadeau que nous puissions recevoir. Que nous apprenions nous aussi à faire ce cadeau de l’amour à nos frères et sœurs qui vivent sur cette terre.
Amen