Monastère Saint Silouane

Repentir

9/1/2022 Mth IV, 12-17

Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen
Peut-être que dans cet Evangile que nous venons d’entendre il y a deux éléments à retenir. Le premier : une lumière a resplendi ; cette lumière, nous le savons, c’est le Seigneur Jésus qui apparait au milieu des hommes et qui commence sa vie publique.

Et puis cette deuxième partie, importante aussi, c’est la première phrase que le Christ annonce : « Repentez-vous car le Royaume des Cieux est proche ». Et ces deux éléments ont un lien : en effet, le repentir nécessite une vision claire et nette de nos faiblesses, de nos péchés, de nos manquements ; et pour se faire il faut pouvoir les découvrir dans notre coeur et dans notre âme et nous ne pouvons véritablement voir nos fautes qu’à la lumière, la lumière qu’est le Christ ; c’est pour cette raison que ces deux éléments sont très liés ; en effet, il nous faut d’abord recevoir la lumière du Christ, lumière que nous recevons au moment de notre baptême, lumière qu’il nous faudra garder précieusement jusqu’à la fin de notre vie car sans cette lumière nous ne pouvons véritablement entrer dans le processus de la conversion ; sans cette lumière nous ne voyons rien de ce que nous sommes, nous ne pouvons pas voir nos manquements au commandements de Dieu mais avec la lumière du Christ, du Christ qui, non seulement illumine la terre par sa présence mais qui lui permet de goûter l’amour en même temps que la prière ; et lorsqu'on a vu la lumière de Dieu, reçu la lumière de Dieu, reçu son amour, lorsqu'on y a goûté alors on a véritablement envie de revenir à cet échange d’amour entre Dieu et nous. C’est ce qui est arrivé à notre Saint Silouane ; Saint Silouane avait vu le Seigneur Jésus, il avait vu sa lumière, il L’avait vu en priant au moulin du monastère mais malgré qu’il ait vu le Christ, lumière du monde, quelque temps après il est tombé dans le péché, le péché d’orgueil et cette lumière s’est comme retirée de la vision de Silouane ; le Christ était toujours présent, près de lui, bien sûr, Il ne l’abandonnait pas mais Silouane, à cause de son orgueil, était aveuglé et ne voyait pas la lumière ; il a pleuré, prié, supplié pendant des années et pour ceux qui connaissent ses écrits, un des derniers chapitres qui nous est rapporté et qui s’appelle les lamentations d’Adam ce sont ses véritables lamentations à lui qu’il nous transmet car il pleure, il pleure d’avoir perdu la lumière initiale qui lui avait donné tant de joie mais le Seigneur ne l’a pas laissé dans sa souffrance ; au bout d’un moment le Seigneur est revenu vers Saint Silouane de manière plus présente, de manière lumineuse en lui expliquant pourquoi il ne voyait plus cette lumière, pourquoi il n’en n’avait plus le bénéfice : cela – a dit le Seigneur – est réservé aux orgueilleux mais le Seigneur lui a dit cette phrase que nous connaissons bien : « Tiens ton esprit en enfer et ne désespère pas ». Tiens ton esprit en enfer, c'est-à-dire accepte, accepte de voir tes fautes qui te font mal, qui te font souffrir à cause de la lumière qui est en face de toi, qui te montre toutes ces erreurs, toutes ces chutes mais ne désespère pas car je suis là et mon amour est toujours avec toi. Alors pour nous c’est une grande leçon : oui, Jésus est la lumière du monde, c’est pour cette raison que nous allumons des cierges en souvenir de la lumière du Christ qui nous sauve, qui nous donne la vie et grâce à cette lumière nous pouvons entrer dans le repentir ; la conversion du cœur et de l’âme – le repentir – est une grâce de Dieu, une grâce qui vient avec sa lumière qui nous éclaire et qui nous montre qui nous sommes réellement : pécheurs, oui, pécheurs mais aimés de Dieu ; Dieu n’aime pas notre péché, bien évidemment, mais Il aime le pécheur qui se tourne vers Lui ; c’est pour cette raison que le sacrement de la confession est important car lorsque, grâce à la lumière du Christ il nous est apparu que nous sommes tombés plusieurs fois dans des fautes diverses, nous avons envie de nous réconcilier avec l’amour de Dieu, de retrouver cet amour, de retrouver cette lumière ; alors nous allons vers un prêtre intermédiaire entre Dieu et les hommes pour déposer aux pieds du Seigneur nos fautes et recevoir ce que l’on appelle l’absolution, c'est-à-dire l’effacement total de nos fautes et nous repartons heureux, joyeux, apaisés car nous avons vu la vraie lumière de Dieu. C’est d’ailleurs ce que nous chantons après avoir reçu le Corps et le Sang du Christ car après la Communion le prêtre dit toujours : « Ceci a touché vos lèvres, vos péchés sont pardonnés, vos iniquités sont effacées ». Et le chœur chante : « Nous avons vu la vraie lumière, nous avons reçu l’Esprit céleste ». Voilà quelle est notre vie de chrétien, guidé par la lumière du Christ qui est venu au milieu de nous pour offrir cette lumière à tous les hommes de la terre et puis éclairer notre coeur et notre âme afin voir dans quel état nous sommes et nous repentir. Demandez à Dieu que nous haïssions toutes nos fautes, que nous haïssions avec force toutes nos fautes et que nous n’ayons qu’un seul désir : c’est de goûter à sa lumière et à son amour. Que cela nous soit donné par la grâce de Dieu.
Amen